Partager cet article

Rénovation énergétique : Réaction d’un bureau d’études thermique et auditeur énergétique sur le rapport du Sénat

palais-du-luxembourg-paris

Un constat alarmant

Le Sénat a récemment publié un rapport alarmant sur la rénovation énergétique en France, appelant à une refonte radicale des politiques publiques. Ce rapport montre que nous sommes encore loin des objectifs que la France s’est fixés pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

En tant que bureau d’études thermique et auditeur énergétique, nous pensons qu’il est temps de prendre en compte ces propositions du Sénat.

La passoire énergétique, un défi de taille

Selon le rapport, plus de 80% des 37 millions de logements en France sont des résidences principales, et parmi elles, 17% sont ce que l’on appelle des passoires énergétiques. Ces logements, classés F et G pour leur performance énergétique, sont loin des standards de l’efficacité énergétique.

Pour atteindre la neutralité carbone en 2050, la France a comme objectif de rénover 370 000 logements au niveau BBC chaque année d’ici 2030, et 700 000 au-delà. Cependant, le rapport du Sénat souligne que le nombre de ces rénovations est compris entre 50 000 et 100 000.

Politiques publiques en échec

Les conclusions du rapport sont claires: les politiques publiques en matière de rénovation énergétique sont insuffisantes. Malgré les milliards débloqués pour la rénovation énergétique, les progrès sont encore trop lents. La commission d’enquête évoque une politique publique de rénovation énergétique des logements toujours en chantier.

Les solutions proposées

Le rapport du Sénat propose 23 solutions concrètes, parmi lesquelles le triplement des aides pour les ménages les plus modestes jusqu’à 45 000 € en cas de rénovation globale et l’augmentation du plafond de l’éco-PTZ de 50 000 à 70 000 € pour les rénovations globales.

Ces propositions sont une excellente nouvelle pour les propriétaires qui hésitent à entreprendre des travaux de rénovation énergétique en raison de leur coût.

Gaz : une transition à maitriser

Nous soutenons également l’appel du rapport à ne pas enterrer le gaz trop vite. Si l’électrification totale du parc de logements n’est sans doute pas supportable, nous devons travailler à garder un mix énergétique équilibré et résilient, ouvert à plusieurs énergies et technologies.

A retenir

Le rapport du Sénat met en lumière des défis majeurs auxquels nous sommes confrontés dans le domaine de la rénovation énergétique. En tant que professionnels de l’énergie, nous devons travailler ensemble pour surmonter ces défis et aider la France à atteindre ses objectifs en matière de neutralité carbone.

La rénovation énergétique n’est pas seulement une question d’efficacité énergétique, elle est aussi une question de justice sociale et de résilience face au changement climatique. Nous sommes prêts à jouer notre rôle dans cette transformation.

Audit énergétique de votre logement

Faites appel à une entreprise spécialisée !

Renseignez vos informations :

Nos autres articles